Apple abandonne Intel et se joint à ARM

Ça y est, c’est officiel, le géant de Cupertino laisse tomber les bons vieux processeurs X86 pour les remplacer par des puces ARM développées par Apple. La transition affectera tous les utilisateurs de Mac. Cependant, avant d’en parler, voici une petite rétrospective.

Retrospective

Un jeu d’instruction, c’est l’ensemble des commandes qui permet à un processeur d’exécuté des programes.   Quand les premiers ordinateurs sont arrivé, il y avait plusieurs jeux d’instructions, tous incompatible les un les autres . Au fil du temps, le marché a selectioné quelques jeux d’instructions pour servir de standard.

Le X86 est le jeu d’instruction des processeurs Intel 8086 et 8088 qui ont vu le jour en 1978 et 1979 respectivement.  En 1981, IBM a sélectionné le 8088 pour être le processeur de leur légendé IBM Personal Computer Model 5150; l’ordinateur qui a lancé la révolution du PC. Pour préserver la compatibilité, les ordinateurs qui lui succédaient devaient avoir un processeur basé sur le même jeu d’instruction. Pour cette raison, tous les ordinateurs modernes ont un processeur qui se base sur une version dilatée du X86. Cela inclut aussi les processeurs conçus par AMD incluant les séries Ryzen et Athlon.

Le légendaire 5150 dans tout sa splendeur

Les nombreuse transitions du Mac

Bien que les premier Macs étaient équipés de puce Motorola, Apple a fait la transition vers l’architecture Power PC en 1992 avant de passer à des processeur x86 en 2005.

 Cette transition vers des processeurs Intel permettait non seulement au Mac d’être compatible à Windows, mais permettait à Apple de s’associé avec le Intel, un partenair inestimable. À l’époque, Intel était le champion incontesté et personne ne lui arrivait à la cheville. Seulement, les choses ont changé et le vieux jeu d’instruction à fini par montré signe de faiblesses

ARM c’est quoi?

Le jeu d’instruction ARM ne date pas d’hier. En faite, il a vu le jour en 1985. C’est aussi un standard très commun; si vous avez un téléphone intelligent, vous possédez déjà un microordinateur qui tourne sur ARM. Les processeurs Snapdragon de Qualcomm et Series A d’Apple en sont de bons exemples. Ce qui rend les processeurs ARM si attrayants, c’est qu’ils sont très écoénergétiques et très flexibles. Étant donné que l’écart de performance entre les processeurs X86 et ARM a été pratiquement éliminé, il n’y plus aucune raison de gaspiller de l’énergie. En plus, les processeurs ARM devraient bientôt dépasser les processeurs Intel en termes de performances. Même les processeurs x86 d’AMD offrent maintenant des performances supérieures à ceux d’Intel.

Où  il ya transition, il ya de l’Émulation… Et des maux de têtes

Comme je l’ai mentionné plus tôt, un processeur ne peut pas exécuter des applications conçues pour un autre jeu d’instruction. Comme les développeurs auront besoin d’un certain temps pour convertir leurs applications, la version Arm de Mac OS devra donc être capable d’exécuter des programmes conçus pour x86. C’est qu’on appelle de l’émulation logiciel, un programme qui permet à un ordinateur d’imité un autre ordinateur. Bien entendu, les géants, comme Microsoft et Adobe, ont déjà développé des versions ARM de leurs programmes comme Office et Creative Cloud. La bonne nouvelle, c’est qu’Apple est pratiquement le roi des transitions et, qu’avec un peu de chance, ça devrait être plutôt facile pour les consommateurs.

Windows fait aussi le saut… Du moins, en quelque sorte

Vous pouvez déjà vous acheté un ordinateur portable avec une version ARM de Windows 10. Cette version peux émulé les programs conçu pour la version standard x86 de Window. Cependant les performances en souffre. Bref, il faudra attendre que plus de dévellopeur embrace la platforme avant que plusieurs puisse se procurer une version ARM de leur programes de choix.

Étant donné qu’il y a un nombre pratiquement infini d’application plus ou moins utile sur Windows, ça pourrait prendre un certain temps. Je ne peux pas prédire l’avenir, mais j’ai l’impression que les amateurs de jeux vidéos vont avoir bien du mal à faire fonctionner leux jeux, puisque ces programmes sont souvent dépendant a des instructions très spécifique. D’autant plus que les entreprises ne remplaceront pas leur flotte d’ordinateurs en un seul coup si celle-ci répond déjà à leur besoins. Pour cetter raison, j’ai l’impression que les version x86 et ARM de Windows vont coexister pendant plusieurs années.

Pour conclure

Ça va être intéressant pour les développeurs, les spécialistes en informatique et, bien sûr, les rédacteurs techniques. Ça veut aussi dire plus d’emploi, ce qui est une bonne nouvelle étant donné les circonstances. Bien entendu, il est trop tôt pour savoir si vous devriez vous acheter une nouvelle machine. Mon petit doigt me dit qu ça pourrait prendre un certain temps avant de voir des ordinateurs qui dépasse leurs prédécesseurs de manière significative. Seul le temps nous le dira.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest